Chromage sur moules, pièces à géométries complexes 

Le chromage dur concerne un grand nombre d¹applications

On peut distinguer deux types de chromage dur

A)Le chromage en direct  sur les pièces cylindriques ou quasi cylindriques
B)Le chromage des pièces à géométries complexes

Pour le premier type , les pièces sont généralement immergées dans une cage cylindrique  constituée d¹anodes  rondes ou carrées

Le champ de courant établi entre la pièce et les anodes est homogène et la pièce va chromer de façon  régulière  sur le diamètre  de la pièce , on observe des disparités d¹épaisseur seulement aux extrémités de  la pièce et ce phénomène normal, du au dégagement gazeux qui accompagne le dépôt de chrome dur peut être contré  grâce à des systèmes appelés couramment voleurs de courant ou prolongateurs .

Ces chromages sont généralement faits avec une densité de courant de l¹ordre de 40 à 80 A /dm2  de pièce traitée

Pour le deuxième type, en raison des arêtes et des formes creuses que l¹on peut rencontrer sur les pièces mécaniques , les moules de plasturgie ou tout type de pièces complexes, on se heurte rapidement et d¹autant plus si l¹on veut déposer des épaisseurs > à 30 µm à un phénomène appelé effet de bord ou effet de pointe.

Ce phénomène est lié au fait que le courant choisi toujours le plus court chemin pour passer de la pièce aux anodes, ce qui conduit à retrouver de grosses épaisseurs sur les arêtes et rien ou très peu dans les angles rentrant ou les alésages

Pour vaincre ce phénomène on réalise à l¹aide de tôles, de fils d¹épingles , une contre forme de la zone que l¹on souhaite chromer, en prenant garde au phénomène décrit

On ajuste la taille des anodes et leurs distances avec la pièce pour se retirer des angles et s¹avancer vers les angles rentrants , on disposera par exemple des tubes dans les alésages qui pourront donc rayonner  et permettre leur chromage.( la distance anode / pièce est généralement comprise entre 5 mm et 2 cm)

Ce type de chromage en anodé permet même sur un moule complexe d¹avoir une régularité d¹épaisseur et de ne pas générer effets de pointe par exemple sur l¹angle des plans de fermeture d¹un moule qui conduirait à l¹écaillage du dépôt lors de la fermeture des blocs ainsi qu¹empêcher ou gêner le démoulage des pièces , ( on parle alors  des contredépouilles qu¹il faut absolument éviter en plasturgie pour ne pas rayer les pièces

 Pour vos besoins, questions : commercial@groupe-tam.fr

chromage dur
électrolyse
anti-usure
revêtement
anti-adhérence
mécanique
chrome dur
pièces usées
chromage moule
savoir faire Français
Chromage moule
Chromage moule